Les bidouilleries de Bidouillette

Mon blog est un blog de partage, merci de me dire ce que vous en attendez, ce que vous aimez! Dans beaucoup de langues, merci m'est connu, alors dank u, thank you, dekuje, choukran, gracias, gracie d'être chez moi!

06 février 2008

La Barque et les deux Moines

Petit conte chinois, recopié d'un livre, rien que pour vous, petit exercice de dactylo......

Qui dira la saent du Zen, la sagessse de ces contes simples comme l'évidence, libres comme la vérité? Dixit Henri Brunel  Les plus beaux contes zen.

Un soir d'automne, le brouillard épais masque presque entièrement la rivière Saïtama. Un moine et un jeune novice s'apprêtent à la traverser sur une barque légère. Les flots sont jaunes et tumultueux, un vent violent s'est levé :

"Maître, je sais bien que l'on nous attend au monastère de RIshilo, mais ne serait-il pas prudent  de remettre notre visite à demain? Nous pourrions manger une boulette de riz, et dormir dans la jutte de branchages que j'aperçois là-bas.
__...."
Son maître gardant le silence, Kasuku se résigne à embarquer, et recommence à ramer. On ne voit de l'autre rive qu'une ligne sombre perdue dans le brouillard.
"Maître, la rivière est large et le vent qui souffle par le travers nous empêche d'avancer à notre gré.
__..."
Une dizaine de minutes s'écoulent, qui semblent une heure à Kasuku. Il rame en silenc, le coeur inquiet.
Soudain lâchant les frames, il se dresse, le bras levé :
"Maiître, Maître ! Regardez, cette barque qui émerge du brouillatd, elle vient droit sur nous!
__..."
__ Maître, elle va nous heureter, nous éventrer, nous allons chavirer. Ohé du pilote! Oh, oh, du pilote! SI je tenais celui qui gouverne cette embarquation, je lui assénerais un bon coup de bâton qui luji ôterait l'envie de mettre en danger de saints hommes comme nous....
__...
__ Maître, voyez la barque approche, elle va nous éperonner de sa proue effilée. J'aperçois maintenant le pilote, ce timonier assassin dort paisiblement!
__...
__ Maître, la barque est tout près ! Par Brahma! Que ce pilote criminel soit maudit, que le cycle de ses renaissances s'étende sur un million d'années, qu'il soit chacal, hyène, rat, punaise..."
A l'instant du choc, un remous opportun, ou une manoeuvre habile du maître, écarte le danger, et les deux barques indemnes poursuivnet leur chemin.
"Tu as observé l'intérieur de la barque Kesuku? demande le moine zen.
__ Oui Maître la forme que je prenais pour un homme était un sac de grains.
__ Dis-moi Kasuku, contre qui t'es-tu emporté?"

Posté par Bidouillette1954 à 12:00 - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

    Merci !!!!
    Je ne connaissais pas....

    Posté par HELENE, 06 février 2008 à 15:46
  • c'est juste! au lieu de perdre de l'energie à se plaindre ou autre parlotte, on ferait mieux de travailer bien plan plan, on n'arriverait ainsi plus vite a l'autre rive!comme quoi chose que je me repete souvent quand je veux prendre de drole de raccourci " les fénéants n'ont jamais bon temps"
    bonne soirée
    nathalie

    Posté par nathalie, 06 février 2008 à 16:42
  • Quel joli conte!Et comme de bien entendu les chinois sont très sages!!!! Bizzzzzzz et bonne soirée.

    Posté par JOe, 06 février 2008 à 20:48
  • La sagesse chinoise .Merci de t'être donné du mal à dactylographier cette histoire .
    Bises

    Posté par Cerise violette, 06 février 2008 à 21:34

Poster un commentaire